Logements Ney-Poissonniers à Paris | Architectes : ITAR (Ingrid Taillandier Architectures)

 

Participant au renouvellement urbain du boulevard Ney et de la porte de Clignancourt, le nouveau bâtiment de 72 logements locatifs sociaux est fragmenté pour préserver les vues bénéficiant aux tours existantes : deux volumes de 9 étages à l’ouest et 6 étages à l’est sont reliés par un socle commun occupé par une crèche de 66 berceaux.

Conçu comme un bâtiment homogène malgré sa décomposition en deux plots, il développe en cœur d’îlot un système de terrasses en gradins offrant un maximum de dégagement aux logements. Chaque logement possède un espace extérieur traité en loggia inscrite dans le volume. Le choix des matériaux et des couleurs crée une cohésion globale. Aussi, toute la hauteur des bâtiments n’est pas traitée uniformément : des jeux d’assemblages géométriques de briques dessinent un motif animant les façades tandis que leurs angles et les garde-corps des terrasses et loggias sont faits d’un assemblage de briques ajourées, comme des moucharabiehs modernes. Ces effets visuels accrochent le regard et créent une modénature changeante au gré de l’ensoleillement et des ombres projetées.

C’est par un jeu de parement arrondi en façade du rez-de-chaussée que les entrées des deux halls de logements sont annoncées. Ce signal visuel à l’échelle de la rue rappelle les volumétries courbes des étages supérieurs.

Ce principe permet à la fois d’unifier l’ensemble de l’opération et d’assurer une résistance et une pérennité nécessaires en rez-de-chaussée.

 

Architectes : ITAR (Ingrid Taillandier Architectures) http://itar.fr/ |Maître d’ouvrage : CDC Habitat| Programme : 72 logements locatifs sociaux, crèche de 66 berceaux, commerces | (Plan Climat de Paris, HQE profil A) | Livraison : Juillet 2020| Surface : 5 200 m2 SDP | Coût : 9,9 millions d’euros HT

Photos : © 11h45

 

Article initialement paru dans Façade en Terre Cuite Volume 2 co-édité avec D’A en décembre 2020.