Logements sociaux et commerces ZAC Centre-Ville à Pantin / Architectes : Jean & Aline Harari architectes mandataires, Solange Guéraud, Myriam Ruffa et Sulian Clément-Guillotin (architectes assistants)

 

Situé dans un quartier au passé industriel, ce projet des architectes Jean & Aline Harari se compose de trois immeubles distincts.

Leur caractère évolue en fonction de la typologie des 106 logements qu’ils abritent, certains d’entre eux se prolongeant d’un balcon, d’une loggia ou d’une terrasse.

L’ensemble de cette réalisation est caractérisé par l’emploi soigné d’une brique texturée moulée main (65 x 100 x 220 mm) à la colorimétrie nuancée –du rouge au brun clair parfois blanchi, au gris plus ou moins soutenu. La structure est construite sur le principe du mur double : la paroi en briques (outre une dimension expressive forte) assure la protection de l’isolant en ITE.

Le vocabulaire architectural revendique pleinement l’inscription dans l’univers des ouvrages maçonnés : appuis saillants sous les fenêtres, linteau au-dessus des menuiseries, retour d’angle, etc.

Une attention particulière a été apportée au traitement des joints : épais de l’ordre de 20 à 25 mm, ils sont en léger retrait, presque affleurants, appliqués dans une teinte claire pour s’accorder avec la terre cuite. Détail ultime qui permet de résoudre esthétiquement une contrainte : le joint de dilatation est traité en façade telle une « fermeture éclair ». Les tonalités de la brique dialoguent ici avec de nombreux éléments en bois – bardage, volets coulissants, faux plafonds extérieurs, celliers, clôtures, claustras et pergolas qui ont pour leur part bénéficié d’une lasure homogène.

 

Architectes : Jean & Aline Harari architectes mandataires http://harari-architectes.com  Solange Guéraud, Myriam Ruffa et Sulian Clément-Guillotin (architectes assistants) | Maître d’ouvrage : SEMIP | Maître d’œuvre : 106 logements locatifs sociaux et commerces (BBC, HE profil A) Livraison : 2021 | Surface : 8 006 m² SHON | Coût : 14 millions d’euros HT

Photos : © Emmanuel Caille

Article initialement paru dans Façade en Terre Cuite Volume 2 co-édité avec D’A en décembre 2020.